Raconter au temps du Corona

Cet article est en cours de réflexion et d’écriture

et pour cause… On est en plein dedans. Aucune visibilité, une réflexion mise à mal par la multiplicité de théories, d’experts, de protocoles, de danger de mort imminent, de salles fermées, de public masqué, de distance de sécurité, de gestes barrière, de mots terribles…

On est dans une période si particulière où le simple fait de se saluer, de se toucher, de s’embrasser ou de partager un moment est devenu synonyme de danger et d’illégalité. J’ai bien le sentiment que c’est mon humanité qui est à l’agonie.