NOX, une enrichissante expérience collective!

À l’appel du festival de Chiny pour une programmation radiophonique, nous avons répondu collectivement. D’une part, parce que si demain doit se faire, il ne se fera qu’ensemble et avec le « VIVANT », parce qu’il y en a marre de la promotion personnelle et parce qu’on a avait envie de répondre à cette question dans cette période si particulière du post-confinement :

« Que raconte les femmes pour traverser l’obscurité? »

NOX

Pièce radiophonique pour parleuses déconfites
avec musiciennes, musicien et technicien.
réalisée par le C.E.A.L (Collectif Ephémère Autonome et Libre des Hauts de France)

Nox : nom féminin qui désigne la nuit, le sommeil, les songes
les ombres des morts, l’aveuglement, la confusion, la tempête, perturbation. C’est le nom latin de la déesse Nyx. C’est aussi une unité de mesure de l’éclairement lumineux.

Nox est une création faite en deux jours et demi.
Nous nous sommes confinés dans une maison, sans se connaître tous et nous avons relevé le défi humain de composer avec nos récits, nos musiques, nos chants, nos différences… composer avec nos ombres, notre lumière…
Ce que vous allez entendre est le fruit de cette démarche, de ce procédé, pour nous relier et pour faire sens.

 

Première diffusion sur « S’écouter ça conte » – Festival de Chiny, Cité de Contes (Belgique) le vendredi 10 juillet 2020.

(Anonymement: Swan Blachère, Gaëlle-Sara Branthomme, Sacha Czerwone, François Décobert, Marie-Pierre Feringue, Elodie Mora, Cécile Perus, Marie Prete, Florence Rousseau, Cédric Sourd.)

Bonne écoute